Not in the Public Interest: Private Development and other Entrepreneurial Child Care Schemes

Mar 02, 2009

Friday, February 27, 2009

Dear Child Care Colleagues:

The Child Care Advocacy Association of Canada remains concerned about the corporatization of child care in Canada, and urges advocates to broadly share the open letter to Elected and Government Officials and briefing note Not in the Public Interest: Private Development and other Entrepreneurial Child Care Schemes.

Our open letter to elected and government officials states:

Many people think that you can make money out of child care and in North America and Australia many try to do so.  It appears to make sense.  There is a huge demand and undeveloped supply.  

However market strategies are not the solution.  Progressive countries do not rely on them to provide early learning and child care services for children. But we do in Canada. Perhaps this is why Canada places last, Australia second last and the US third last in the December 2008 UNICEF Innocenti Research Centre comparative analysis of the status of early childhood education and care in the 25 economically advanced countries. 

The market approach and reliance on investment funds for the development of child care services has cost the Australian government and Australian parents’ dearly. Now entrepreneurs are attempting to import schemes from that country to ours. This is of great concern to those who seek improvement in the quality and affordability of child care in Canada.   

The Child Care Advocacy Association of Canada provides Not in the Public Interest: Private Development and other Entrepreneurial Child Care Schemes - a briefing note that speaks to the latest entrepreneurial scheme being promoted in Canada. We urge government decision makers to beware of false solutions such as this; to undertake comprehensive due diligence if and when evaluating entrepreneurial schemes and to be proactive in advancing public policy that is accountable for quality, affordable, accessible child care.     

Sincerely, 
Jody Dallaire, Chairperson 
Child Care Advocacy Association of Canada

 _______________________________________________________
Le vendredi 27 février 2009

Chers collègues et amis des services de garde,

L'Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance demeure préoccupée par la privatisation et la commercialisation des services de garde au Canada. Nous demandons avec instance à nos militantes et militants de diffuser largement cette lettre ouverte adressée à nos élus et aux fonctionnaires de l’État ainsi que le document ci-joint : Ce n’est pas dans l’intérêt public : développement privé et commercialisation des services de garde, et autres stratagèmes entrepreneuriaux.

Notre lettre ouverte aux élus et aux fonctionnaires de l’État déclare :

Beaucoup de gens croient qu’on peut s’enrichir avec les services de garde et, en Amérique du Nord et en Australie, beaucoup tentent de le faire. Ça semble avoir du bon sens puisque la demande est énorme et l’offre, limitée.

Par contre, les approches marchandes ne sont pas une solution. Les pays progressistes n’y ont pas recours pour fournir des services éducatifs et de garde à l’enfance à leurs enfants. Pourtant, au Canada, nous le faisons. C’est peut-être pour cette raison que le Canada est arrivé au dernier rang, l’Australie à l’avant-dernier rang et les États-Unis à l’avant avant-dernier rang dans une étude comparative de la situation des services éducatifs et de garde à l’enfance dans 25 pays développés publiée en décembre 2008 par le centre de recherche Innocenti de l’UNICEF.

L’approche marchande et le recours à des fiducies d’investissement privé pour le développement de son réseau de services de garde ont coûté cher au gouvernement australien et aux parents de ce pays. Or, en ce moment, des entrepreneurs s’affairent à introduire les stratagèmes utilisés en Australie ici même au Canada. La chose préoccupe vivement tous ceux et celles qui visent l’amélioration de la qualité et l’abordabilité des services de garde au Canada.

L'Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance a produit le document Ce n’est pas dans l’intérêt public : stratégie de développement privé des services de garde et autres stratagèmes entrepreneuriaux. Il s’agit d’une réaction au tout dernier stratagème entrepreneurial que met de l’avant un groupe de promoteurs au Canada. Nous demandons instamment aux décideurs gouvernementaux de prendre garde aux fausses solutions et de mettre de l’avant des politiques publiques responsables sur le plan de la qualité, de l’abordabilité et de l’accessibilité des services de garde.

Recevez l’expression de mes sentiments respectueux,

 

Jody Dallaire, présidente
Association canadienne pour la promotion des services de garde à l’enfance

Do you like this post?

Be the first to comment